Culture

The Voice : M Pokora réagit après les critiques sur la nouvelle règle du vol de talents

Rare­ment un tel débat est venu pertur­ber l’émis­sion The Voice. Pour la sixième saison du show phare de TF1, les produc­teurs ont estimé qu’il était temps de modi­fier un peu les règles afin de pimen­ter la compé­ti­tion. Du coup, les quatre membres du jury ont désor­mais le droit de voler autant de talents élimi­nés qu’ils le souhaitent durant la phase des battles. Mais atten­tion, une seule place par équipe signi­fie qu’à chaque fois qu’un coach décide de sauver le candi­dat éliminé par l’un de ses cama­rades du jury, il met auto­ma­tique­ment un terme à l’aven­ture du talent qu’il a sauvé aupa­ra­vant. Au final, chaque juré ne pourra passer à l’étape suivante qu’avec un artiste sauvé.

La régle­men­ta­tion en vigueur déchaîne donc les passions sur la Toile. D’un côté, ceux qui estiment que cette règle est beau­coup trop cruelle pour les candi­dats forcés à patien­ter en coulisses sur un siège éjec­table. De l’autre, ceux qui se réjouissent de retrou­ver un peu de suspens dans une phase de l’émis­sion bien moins palpi­tante que les autres. Désor­mais, c’est au tour de l’un des jurés de prendre posi­tion. Sur Twit­ter, M Pokora s’est en effet adressé à ses follo­wers pour décla­rer: « Je vous confirme qu’on met bien plus de temps que ça à se déci­der et que c’est beau­coup moins évident que ça a l’air après monta­ge… ».

L’inter­prète de Belinda a donc choisi son camp. Comme de nombreux inter­nautes il ne semble pas être un grand fan de cette nouvelle règle. Selon lui, la flui­dité aperçue par les télé­spec­ta­teurs à l’antenne ne reflète abso­lu­ment pas le dilemme auquel sont confron­tés les coachs à chacune des battles. Notons au passage qu’il ne s’agit pas ici de la seule règle à être critiquée cette année. Avant le lance­ment de la saison 6, Florent Pagny avait fait savoir à TV Mag qu’il n’appré­ciait pas le fait que les coachs ne se retournent plus pour expliquer leur choix aux candi­dats non sélec­tion­nés durant les audi­tions à l’aveugle. « Je suis quelqu’un de franc, je préfère dire les choses en face, il y a un petit côté fuyant qui me dérange dans cette règle… », avait-il indiqué.

Crédits photos : Giancarlo Gorassini/BestImage

About the author

Bridgeward