Économie

Sondage européennes : la dynamique Bellamy, le Rassemblement national en net recul

Après avoir dépassé la liste La République en Marche, le Rassemblement national cale et recule ce mardi (21%,-1,5), alors que la liste Les Républicains menée par François-Xavier Bellamy obtient son meilleur score dans notre sondage quotidien Ifop (14,5%, +0,5). 

Vendredi dernier, pour la première fois depuis le début de notre sondage quotidien sur les européennes Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio, le Rassemblement national avait pris la tête devant La République en marche. Pas de place à l’euphorie dans les rangs anciennement frontistes, la liste menée par Jordan Bardella abandonne la première place, perdant 1,5 point pour retomber à 21% des interrogés, alors que la liste de La République en marche est stable à 22%. Le mano-à-mano devrait continuer jusqu’au 26 mai prochain même si la liste Les Républicains connaît ce mardi son meilleur score. Vendredi, François-Xavier Bellamy était sorti de sa réserve pour attaquer Emmanuel Macron sur sa communication après l’incendie de Notre-Dame et fort de la dynamique (14,5%, +0,5), va peut-être persister dans ce ton plus offensif.

La France Insoumise en forte progression

Ce mardi est également marqué par la forte progression de la liste de La France insoumise (8,5%, +1,5). La liste menée par Manon Aubry retrouve ainsi son score du 12 avril dernier après une chute régulière lors de la semaine dernière. Les autres forces de gauche étant stables même si la liste Place Publique-Parti socialiste perd 0,5 point, l’ensemble du bloc de gauche est en progression, flirtant avec la barre des 30% – sans compter la liste gilets jaunes. Enfin, un mot sur la participation, cette dernière est stable à 41%, ce qui est proche du score de 2014 (42,4%).

A propos des marges d’erreur

La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée «marge d’erreur», varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé. Lorsque l’écart entre deux listes est inférieur à cette marge d’erreur, l’ordre d’arrivée des deux listes est donc incertain.

La méthodologie et la marge d’erreur spécifiques à chaque sondage sont indiquées dans le rapport détaillé, publié chaque jour et disponible ci-dessus. L’Ifop précise bien que «les résultats de cette enquête doivent être interprétés comme une indication significative de l’état des rapports de force actuels» mais qu’ils ne constituent en aucun cas un «élément prédictif des résultats le jour du vote».

Pour consulter la méthodologie complète de l’enquête, cliquez ici.

Toute reproduction interdite

About the author

Bridgeward