International

Début du procès de l’attentat du musée Juif de Bruxelles: voici les dessous de la conversation qu’ont pu avoir Mehdi Nemmouche et Salah Abdeslam

Le jour des attentats de Bruxelles, il y avait eu une conversation entre Mehdi Nemmouche et Salah Abdeslam qui étaient alors tous deux incarcérés dans le quartier de haute sécurité de la prison de Bruges. Malgré le fait que leurs cellules respectives ne se trouvaient pas côte à côte, les deux intéressés avaient en réalité « la possibilité de communiquer
en élevant la voix »
 !

Ce jour-là, le 22 mars 2016, les enquêteurs étaient quant à eux venus procéder à une nouvelle et seconde audition de Salah Abdeslam et c’était grâce à ce concours de circonstances qu’ils avaient pu saisir cet improbable échange ni vu ni connu. Mehdi Nemmouche avait la télévision dans sa cellule et il informait alors Salah Abdeslam de ce qui se disait sur les attentats de Bruxelles au journal télévisé et de ce qu’il en savait à son propre niveau…

« Brahim et Sofiane sont morts à l’aéroport, le troisième, il est parti, je ne sais pas qui c’est. Ils cherchent le mec au chapeau », a notamment dit Mehdi Nemmouche à Salah Abdeslam. Avant de lui préciser que c’était « Sofiane de Schaerbeek » qui était décédé à l’aéroport et d’affirmer : « Maintenant, il reste Abrini », laissant entendre qu’il aurait pu être l’auteur de l’attentat dans le métro (alors qu’il était en réalité l’homme au chapeau qui avait pris la fuite lors de l’attentat à l’aéroport).

Sachant que « Sofiane » Kayal était la fausse identité de Najim Laachraoui avec qui Mehdi Nemmouche avait par ailleurs été geôlier d’otages en Syrie, les enquêteurs en ont immédiatement déduit que Mehdi Nemmouche connaissait donc également au moins deux autres auteurs des attentats de Bruxelles et, cela, suffisamment bien que pour être capable de les reconnaître au premier coup d’œil !

►► Nemmouche avait déjà dit à Abdeslam de garder le silence.

►► Nemmouche s’apprête à dire sa « vérité ».

About the author

Bridgeward