International

Crash en Russie : une boîte noire mettrait en cause les sondes Pitot

Deux jours après le crash d’un Antonov An-148 dans la région de Moscou, la boîte noire retrouvée lundi a livré ses premières conclusions. Le crash «peut s’expliquer par des données incorrectes sur la vitesse du vol» reçues par les pilotes, «apparemment liées au givrage de sondes Pitot dont le système de chauffage était éteint», a indiqué dans un communiqué le comité intergouvernemental d’aviation (MAK), organisme chargé d’enquêter sur les accidents aériens.

Appelées aussi «tubes de Pitot», ces sondes permettent aux pilotes de contrôler la vitesse de leur appareil, un élément crucial pour son équilibre en vol. Si elles sont encrassées par du givre ou des débris, une mesure incorrecte de vitesse peut être fournie aux pilotes, ce qui risque d’entraîner un décrochage de l’appareil si celui-ci vole trop lentement ou une déformation de l’avion si celui-ci va trop vite. Les sondes Pitot avaient déjà été mises en cause dans l’accident du vol Paris-Rio du 1er juin 2009, qui avait causé la mort de 228 personnes.

Aucun survivant

Le biréacteur de la compagnie Saratov Airlines, qui effectuait dimanche un vol entre l’aéroport Domodedovo de Moscou et la ville d’Orsk, dans la région d’Orenbourg, a disparu des radars à 14h28 heure locale, soit quatre minutes seulement après son décollage. Il s’est écrasé dans le district de Ramenski, à environ 70 kilomètres au sud-est

Article source: http://www.lefigaro.fr/international/2018/02/13/01003-20180213ARTFIG00211-crash-en-russie-une-boite-noire-mettrait-en-cause-les-sondes-pitot.php
Nützliche Links: Montres suisse | Deal du Jour

About the author

Bridgeward