International

Brésil : "Un changement de président ne viendra pas à bout de la corruption"

Seize mois après sa prise de fonction, en janvier 2015, Dilma Rousseff, présidente de la République fédérative du Brésil, doit faire face à un mouvement de contestation nationale. Le scandale Petrobras, la récession qui pèse depuis 2014, et la crise politique au sein de sa coalition, entravent la poursuite de son mandat. Dimanche, les députés statueront sur le sort de la présidente.

Gaspard Estrada, directeur exécutif de l’Observatoire politique de l’Amérique Latine et des Caraïbes (Opalc) à Sciences Po Paris, analyse les conséquences de la possible destitution de la présidente brésilienne Dilma Rousseff. 

Scandale Petrobras : le trop-plein de corruption engloutit le Brésil

La Commission spéciale parlementaire a donné un avis positif à la poursuite de la procédure de destitution qui menace la présidente du Brésil, Dilma Rousseff. Qu’est-ce que cela signifie pour elle et le pays ? Et que va-t-il se passer ensuite ?

Ce vote positif de lundi est transmis aux 513 députés, qui vont statuer sur la destitution, avant d’être transmis au Sénat.

Ce processus s’inscrit dans un « système de polarisation ». Lors de sa réélection en octobre 2014, l’opposition a eu du mal à accepter le résultat. Les adversaires de Dilma Rousseff ont même émis des doutes sur sa victoire, notamment en évoquant les comptes de campagne et les comptes publics. C’est pour cette raison qu’elle fait l’objet aujourd’hui d’un processus

Article source: http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20160415.OBS8570/bresil-un-changement-de-president-ne-viendra-pas-a-bout-de-la-corruption.html
Nützliche Links: Montres suisse | Deal du Jour

About the author

Bridgeward