International

2 000 euros de récompense pour déchiffrer le mystérieux texte du rocher du Caro

Près de Brest, sur la presqu’île de Plougastel-Daoulas (Finistère), non loin de la pointe du Corbeau, se trouve un rocher où sont gravées d’étranges inscriptions que personne n’est encore jamais parvenu à déchiffrer. La municipalité a décidé de donner une récompense à celui ou celle qui réussira à traduire le fameux texte. Il a été en effet annoncé que celui ou celle qui aura réussi à lever le mystère sur l’étrange succession de lettres, de chiffres et de symboles, recevra la somme de 2 000 euros comme récompense.

Du breton, du vieux breton, du chouan ?

« Des lettres alignées, parfois à l’envers, des groupes de mots indéchiffrables, trois dates 1786, 1789 […] et 1920« , telles sont les inscriptions qui ont été gravées sur la fameuse roche, dans l’anse du Caro, à Plougastel-Daoulas. Les habitants de la région n’ont aucune idée de l’identité de celui, celle ou de ceux qui sont à l’origine de ce message. Ils ignorent également ce que le texte veut dire du rocher du Caro.

« C’est peut-être du breton, du vieux breton ou du chouan… On ne sait pas trop », indique Michel Paugam, 69 ans, délégué au petit patrimoine à la mairie de Plougastel-Daoulas. Il espère que l’opération « mystère Champollion », qui dure jusqu’à la fin septembre, permettra d’en savoir plus.

De nombreux dossiers d’inscriptions

Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes pour tous ceux et celles qui pensent pouvoir percer le secret de la roche de l’anse du Caro. Il a été annoncé que chaque traduction sera minutieusement examinée par un jury de cinq personnes qui seront également chargées de désigner le vainqueur. Michel Paugam confie que depuis le 2 mai, près de 50 personnes à travers tout le pays ont manifesté leur intérêt pour le concours.

Ils sont très nombreux à avoir déposé leur dossier d’inscription (la seule condition pour accéder aux photos du texte du fameux rocher). D’ici septembre, quelqu’un finira peut-être par lever le voile sur la signification de ces étranges inscriptions.

Pour parvenir jusqu’au rocher, ce qui n’est possible qu’à marée basse, il faut d’abord emprunter un petit chemin dans le hameau d’Illien ar Gwenn puis remonter la grève vers l’anse du Caro. Le rocher se situe alors entre la pointe qui s’avance dans la mer et la falaise. Il est entièrement gravé sur l’une de ses faces, de lettres capitales en grande majorité, mais aussi de dessins, dont un voilier avec son mât et son safran. Figurent également trois dates, 1786, 1787 et 1920.

About the author

Bridgeward